Atelier Capteur de Rêves


Les capteurs de rêves sont des instruments puissants issus de la médecine chamanique, dont l’origine est attribuée à des tribus amérindiennes.


Le cercle principal qui les constitue représente la roue de la vie, et la «toile d’araignée» représente les rêves que nous tissons dans le Temple des Rêves, notre âme et le mouvement que nous générons grâce à nos activités quotidiennes.

Au centre du capteur, le trou représente le vide, l’esprit créateur, le Grand Mystère.


Selon la tradition, ces objets aident à maintenir en nous les bonnes idées et les rêves agréables, tout en faisant disparaître les cauchemars capturés dans la toile, grâce à la lumière du lever du jour.


L’expression «capteur de rêves» vient de l’anglais «dreamcatcher». Cependant, dans la langue des Ojibwa, la tribu qui a créé ces amulettes, cet objet s’appelle “asabikeshiinh”, un terme qui signifie araignée. Il est également connu sous le nom de “bawaajige nagwaagan” ou piège à rêves.


La légende des capteurs de rêves


Selon la légende, une femme araignée appelée Asibikaashi prenait soin des gens de la terre.

Cette femme araignée veillait sur toutes les créatures du monde, en se penchant sur les berceaux et les lits des enfants, pendant qu’elle tissait une toile fine, délicate et résistante, capable d’attraper le mal entre ses fils, et de faire disparaître les mauvaises pensées jusqu’à l’aube.

Lorsque son peuple a été dispersé dans toute l’Amérique du Nord, cette femme a commencé à ne plus pouvoir s’occuper de tous les enfants.

Les mères et les grands-mères ont alors eu l’idée de commencer à tisser des toiles aux propriétés magiques, capables d’attraper les mauvais souvenirs et les cauchemars, protégeant ainsi leurs enfants.

Traditionnellement, les Ojibwa construisaient des capteurs de rêves à l’aide de brins de saule pour réaliser un anneau dans lequel ils tissaient une toile similaire à celles des araignées, faite de fibres d’orties teintes en rouge.


L’atelier Attrape – rêve


Je souhaite transmettre la dimension sacrée et chamanique lors de cette après midi consacrée à la fabrication de l’objet : choix des éléments, voyage au tambour pour remercier le vivant qui nous permet de le construire.


Les cercles sont en saule et les matériaux proposés sont naturels ou fantaisie, selon les aspirations de chacun. C’est l’intention nous posons qui importe !


La réalisation de cet objet procure un moment méditatif et créatif très agréable.


Tarifs: 40 € pour un cercle de 20 cm de diamètre (environ)

          70 € pour un cercle de 40 cm de diamètre (environ)